Les assises territoriales de l’islam de France ou quand les savoirs auraient pu permettre d’ouvrir le débat.

Les savoirs théoriques, ce sont les savoirs savants élaborés par la recherche scientifique, généralement à l’université.Les savoirs d’actions, ce sont les savoirs que disent mettre en œuvre les professionnels pour réaliser efficacement des tâches dans le cadre de leur métier.Dans le cas des imams, il me semble que les savoirs théoriques sont ceux qui sont exclusivement présents dans les DU Laïcité et les savoirs théologiques exclusivement dans les programmes des instituts musulmans.Les savoirs d’actions qui font le lien entre la théorie et la théologie, n’étant présents dans aucun programme de formation d’imams existant en France. Un exemple de savoir d’action ; comment construire un prêche ? Il s’agit de techniques de communication, pas de théologie, ni de droit ou de laïcité…par contre ces savoirs théoriques et théologiques peuvent indifféremment être mobilisés dans le contenu, du prêche.Alors que les pouvoirs publics sont englués dans l’opposition savoir profane/savoir sacré, aborder le problème par une autre taxonomie pourrait selon moi, permettre de construire le problème différemment.