Auto…quoi ?

– Auto…poesis toi même ! çà veut dire quoi ce truc ?

– Autopoiesis*,  c’est une référence à un neurobiologiste chilien, c’est bien, c’est naturel, c’est scientifique, ça s’intéresse à l’Être vivant…

– Génial, mais quel rapport avec la formation ?

– L’autopoïèse* est un concept qui est autant mobilisé en sociologie, qu’en neurosciences, qu’en I.A, qu’en formation des adultes, particulièrement dans le champ de l’autoformation dans lequel s’inscrivent mes recherches actuelles…

– Ok, mais quel rapport avec la laïcité, le fait religieux,…?

– J’observe dans mes travaux consacrés à l’autoformation des imams que les sujets se forment dans une tension entre autonomie et connaissance.  Il se trouve qu’il s’agit justement d’un titre d’ouvrage de Varela…et que je pense que former, c’est être un passeur, c’est faciliter les rapports entre ces deux rives.

– Mais ce Varela, c’est qui ? ton gourou ?  ta démarche ? ta méthodo d’intervention? et son école ? ta secte ?

– Non, je suis justement quelqu’un de très libre, que ce soit techniquement ou épistémologiquement.Je construis mes propres outils et grilles d’analyses au gré des nouvelles situations que je rencontre.Je ne suis affilié à aucune autre école ou « église » que l’École doctorale  Abbé Grégoire du Cnam, où je fais ma thèse. Dans le cadre de mes activités professionnelles, l’autopoïèse est pour moi une forme d’utopie pédagogique vers laquelle j’essaye de tendre. Celle ci doit me permettre de t’aider à construire ton propre savoir. Face au fait religieux et à la laïcité, le défi et l’enjeu sont de taille.

– Ah ouais, je pige mieux, l’autopoïèse c’est tout un programme en fait.

– Exactement, je dirais une façon systémique de former, qui parle de l’individu qui se transforme au contact d’environnements…

– C’est bon ! t’emballes pas…! J’ai pigé.

– Si tu veux en savoir davantage, commences par là, après çà se complique un peu :

* https://en.wikipedia.org/wiki/Autopoiesis

* https://fr.wikipedia.org/wiki/Autopo%C3%AF%C3%A8se